Les Etats-Unis d’Europe économisent 400 milliards d’euros

0
320

Alors que le président Forsythe tablait sur 250 milliards d’économies annuelles réalisées grâce à la suppression des dépenses redondantes et à la mutualisation des dettes souveraines jadis affichées au bilan de chaque Etat, la fédéralisation des compétences a permis d’atteindre cette année le chiffre historique de 400 milliards d’euros d’économies.

L’Union européenne des droites nationales et souverainistes a eu beau crier au dépeçage des peuples, cela n’a pas empêché la majorité parlementaire d’appliquer le plan Forsythe à la lettre, convainquant même le Mouvement européen du prolétariat d’appuyer en partie le projet de réformes engagé il y a deux ans par la coalition au pouvoir. L’année dernière déjà, les premiers chiffres étaient encourageants. La création d’une diplomatie et d’une armée européennes uniques coïncidant avec la disparition de leurs pendants nationaux, avait permis de réduire considérablement les dépenses des Etats-membres de la Fédération. De même, la consolidation d’un plan d’approvisionnement énergétique européen géré par la Fédération a donné d’excellents résultats. Ceux-ci ne se sont pas seulement répercutés sur les prix à la consommation mais ont également offert une meilleure maîtrise des achats et de la distribution, permettant un rapprochement fructueux entre les producteurs et les opérateurs, peu enclins d’ordinaire à unir leurs efforts. De plus, la mutualisation des dettes, garanties depuis la création des Etats-Unis d’Europe par la banque fédérale européenne, a profité à l’ensemble des Etats-membres puisque les taux d’intérêts réclamés cette année par les organismes financiers ont nike air max pas cher nike air max 90 pas cher nike air max pas cher baissé de deux points par rapport à l’année dernière. L’effet cumulé de ces différentes améliorations substantielles de l’économie européenne a généré le retour de la confiance et entraîné un surcroît d’investissements internationaux inattendu, réinjectant de l’argent non-européen dans nos entreprises. Grâce à la baisse des charges salariales introduite par l’administration Forsythe, celles-ci ont non seulement vu croître leurs carnets de commandes, mais elles ont aussi engagé massivement le personnel qualifié qui leur manquait.

« Ces économies supplémentaires m’ont personnellement étonné, a honnêtement reconnu Forsythe, car je tablais, grâce à nos réformes, sur une réduction possible des dépenses d’un niveau proche de 800 milliards d’euros annuels au terme de mon mandat. C’était un plan sur cinq ans. Nous avons pu réaliser 1 % de plus que prévu cette année grâce à l’esprit nouveau insufflé par le volontarisme de nos concitoyens, qui a généré deux points de croissance supplémentaires, en raison notamment du développement de nos exportations vers la Chine et l’Inde. Ce succès est d’abord celui de l’engagement des Européens dans la vie économique, a-t-il assuré, et chaque centime sera réinvesti pour leur bien-être : éducation, allocation universelle, formation, sécurité sociale, recherche et développement sont les secteurs prioritaires auxquels cet argent sera affecté. Et de conclure : Nous avons déjà commencé à le faire, d’ailleurs, puisque la baisse des charges salariales, qui permet à nos entreprises d’être plus compétitives tout en offrant un meilleur salaire à leurs employés, a été financée par les 250 milliards que nous avons pu économiser l’année dernière et dont plus de la moitié à été investie dans notre politique d’aide à l’emploi à destination des entreprises et de l’enseignement supérieur ».

 

J.P.S.

 

Lire aussi:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here