Proche-Orient : De l’eau pour les braves

0
177
SONY DSC
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

« La paix des braves ». C’est ainsi que l’on avait surnommé la première tentative de paix, hélas avortée, entre Israéliens et Palestiniens. Un quart de siècle plus tard, grâce à la Fédération européenne, elle a enfin pu aboutir. Pour conforter cette nouvelle dynamique, l’Europe propose une première réalisation commune : le canal de la paix.

Le projet d’aménagement d’un canal mer morte/mer rouge, connu sous le nom de « canal de la paix », prévoit de pomper de l’eau dans la mer rouge pour la reverser, grâce à un canal principalement souterrain, dans la mer morte en profitant du dénivelé de 400 mètres entre les niveaux des deux mers.

Le défi consiste à consolider un symbole de coopération pacifique dans la région, consécutif aux accords récemment conclus entre Israéliens et Palestiniens, en s’entendant sur une question aussi vitale que l’eau, qui permette d’accroître les volumes disponibles pour les populations israéliennes et arabes concernées.

Alors qu’en général, l’on attend d’abord l’application d’un accord de paix entre belligérants avant de proposer un programme de développement,  le professeur Tournesol Beulemans, TB pour ses familiers, notre Prix Nobel d’économie,  est convaincu quant à lui qu’il faut inverser cette approche. Et il ne s’est pas privé de faire passer ce nouveau message auprès de  la diplomatie européenne.

La jeune Fédération européenne n’a pas tardé à réagir. Faisant preuve de pugnacité et d’audace, elle est parvenue à persuader les deux partenaires du processus de paix qu’il fallait adopter cette nouvelle stratégie. Proposant aux différents acteurs de la région de développer dès à présent leur coopération à travers la réalisation d’un grand projet d’infrastructure hydraulique, l’administration Forsythe a pesé de tout son poids pour rallier les négociateurs à son point de vue. Dans ce contexte, la diplomatie européenne a décidé de compléter le financement de la Banque mondiale par une participation substantielle de la Banque européenne d’investissement. Lassés par un conflit qui n’a que trop duré et conscients de la chance historique qui leur est ainsi offerte de consolider la nouvelle dynamique de paix fraîchement conclue, Israéliens et Palestiniens se sont rangés aux arguments de l’Europe et à la stratégie élaborée par TB.

Après avoir installé des usines de dessalement, l’objectif est maintenant de récupérer l’eau douce pour alimenter les populations et faire fleurir le désert. Les technologies et les expertises européennes mises en œuvre pour le tunnel  sous la manche seront utilisées également dans le cadre de la réalisation de ce chantier colossal, qui créera des milliers d’emplois.

La Banque Mondiale et la Banque européenne d’investissement uniront leurs efforts et mettront leurs ressources en commun pour garantir le versement de plus de 5 milliards d’euros nécessaires au développement du projet pilote : la mise en place d’une canalisation de cent quatre-vingts kilomètres acheminant deux cents millions de mètres cubes d’eau par an dont la moitié se déversera dans la mer morte et l’autre dans un bassin de dessalement d’eau de mer, conjointement gérée par Israël, la Jordanie et l’Autorité palestinienne.

Grâce à l’implication de la Fédération européenne, la communauté internationale a bien compris que ce vaste projet est une étape charnière dans le processus de consolidation de la paix au Proche Orient. Les Etats Unis d’Europe ont aussi pris pleinement la mesure de l’étendue des intérêts et des retombées économiques du projet pour les entreprises européennes. Il est clair, en effet, que la mise en place d’une telle infrastructure va requérir de la part des entreprises et corps de métiers spécialisés européens, la mobilisation de prestations et fournitures de matériel dans de nombreux secteurs.

 

L.V.

 

Lire aussi:

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here