La petite fille rêvait…

0
537
SALUTATIONS DU PÉROU

La petite fille rêvait que la fuite s’arrêtait, que sa famille s’installait pour vivre enfin dans la paix…  Elle rêvait d’un pays pour oublier l’ancien, elle rêvait d’un pays qui deviendrait le sien.

Elle ne voulait plus trembler ni voir sa mère ébranlée, quand venaient les policiers, cœur battant, les yeux mouillés… Elle rêvait d’un pays différent de l’ancien, elle rêvait d’un pays qui deviendrait le sien.

Elle rêvait d’une maison bien à elle, plus d’une prison, plus de peurs mais des chansons entonnées à l’unisson… Elle rêvait d’un pays plus humain que l’ancien, elle rêvait d’un pays qui deviendrait le sien.

Elle rêvait d’un coin de terre où sa mère et son père lui feraient un petit frère, qu’elle aimerait, dont elle serait fière… Elle rêvait d’un pays éloigné de l’ancien, elle rêvait d’un pays qui deviendrait le sien.

Elle rêvait d’un beau pays où vivraient tous ses amis ; elle l’aimerait ce pays à qui elle dirait « Merci ! »…  Elle rêvait d’un pays qui deviendrait le sien, elle rêvait d’un pays… ce pays, c’est le mien !

Elle rêvait d’une terre d’accueil pour y vivre en dignité ; elle a dû en faire son deuil après dix ans sans papier !!! Le jour de l’expulsion ses rêves se sont éteints, vrai crime par omission du pays qui est le mien !

 

Bruno Heureux.

Crédit image : Luc Leclerc, NATURE2ART.COM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here