Une Europe à la hauteur de l’ Hymne à la joie !

0
2940
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

« Le Nouvel Européen.

Discover what Europe could be »

« Dites, si c’était vrai »

En cette année de commémorations de l’anniversaire du Traité de Rome, le Président de notre fédération européenne John Forsythe qui consulte toujours son petit carnet de citations est tombé en émerveillement sur un narrratif enflammé et émouvant d’un pionnier de l’Europe unie, Pierre Defraigne qui avait fixé rendez-vous en 2017 avec Beethoven et Béjart. Le texte  ci-après célébrait l’hymne à la joie et clamait à haute voix le besoin de plus d’Europe aux fins d’un réenchantement  pour les citoyens.

John Forsythe a voulu partager son émotion en saluant la contribution de Pierre Defraigne à proposer de belles utopies émergentes lui qui a toujours fait la part entre le rêve et le champ du possible.Nous devons comme Pierre Defraigne toujours croire en un avenir meilleur car c’est le premier ressort du progrès personnel et collectif s’est exclamé le président de notre Fédération.

Forest National,  ce monstre de béton gris ou marron échoué à flanc de colline , dans l’ anonymat des buildings.  Et pas moyen de se garer. Et les spectateurs qui affluent de toutes parts.  Le froid qui pince. La bise aigre du soir.  Les éclats bleus des voitures de police, le kaki des militaires emmitouflés dans leurs écharpes,  le regard scrutateur des gardes de sécurité.  Et puis l’ immense quadrilatère sans grâce. Arêtes coupantes des marches brutes,  inconfort  des strapontins. Le nombre y est : des milliers sans doute.
Mais ce n’est pas une foule. C’est une assemblée réunie autour d’ un podium orange strié de marques blanches:  cercles, radiales,  diagonales qui servent de repères aux danseurs.
Et puis soudain l esprit du vieux Béjart est là  qui plane au-dessus de ces têtes innombrables et joyeuses.
L’ orchestre attaque le premier mouvement de la Neuvième et avec lui les premiers danseurs, ces magiciens sans artifice: grâce,  force et beauté pure du mouvement exécuté avec une extrême rigueur.
La musique et la danse avaient rendez vous à Forest National: Beethoven et Bèjart. La danse lisait et écrivait la musique sublime du Maître allemand. Le génie de la vieille Europe était porté par des danseurs du monde, troupe cosmopolite venue des antipodes, car le Ballet de Tokyo se mêlait aux danseurs de Lausanne,  blancs, beurs, blacks.Intense et unique moment d’ universalité et d espoir pour le monde.
L’ Hymne à la Joie a retenti: toujours le même saisissement, la même puissance, la même émotion primordiale,  la même inspiration cosmique. Un interminable point d orgue. Une ovation qui faisait de cet hémicycle sans grâce, une cathédrale de l esprit et de cette foule, un rassemblement  de fidèles.  Mystère indicible de la beauté quand elle touche à son paroxysme.
Nous avons regagné nos voitures. il faisait plus doux. Le vent  était tombé. Les voitures de police aux éclats bleus barraient les rues pour protéger la foule qui s’écoulait joyeuse et confiante.
Je me suis pris à ronchonner : l UE , dans sa fadeur et son anonymat du moment – j’espère – avait-elle le droit de s’approprier le final de la IXe comme hymne européen.  En fait il lui reste à le mériter. Notre affaire à tous.

Pierre Defraigne,

Directeur exécutif du centre Madariaga – Collège d’Europe             

Directeur général honoraire de la Commission européenne

 

 

We will do it!

Ces infos ne sont pas encore d’actualité.

DOMMAGE.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here